Call: 888-6InnerBond (888-646-6372)
 



 
 



Daily Inspiration

When your body becomes your temple and you treat each cell with loving kindness, you will begin to know that each living thing upon this planet is but a cell of the greater Oneness. When you experience this Oneness, you will treat each living thing and the planet itself with the same loving kindness as you treat each cell of your body.

By


Le défi des conflits

By Par Margaret Paul, D. Ph.
May 26, 2013



Essayez-vous de contrôler l’issue de la situation lorsque vous êtes en conflit, ou évitez-les conflits? Aucune de ces stratégies ne fonctionne vraiment bien pour résoudre un conflit. Découvrez ce qui fonctionne!



Leslie demande :

« Lorsque j’aborde mon partenaire pour aborder un problème, il croit immédiatement que je veux le contrôler et créer la "controverse". Il peut à peine supporter d’être dans la pièce plus d’une minute… et la situation dégénère TOUJOURS en une grosse confrontation dont nous ressortons tous les deux frustrés. Il semble IMPOSSIBLE de gérer une situation conflictuelle avec cet homme. Que suggérez-vous? »

Leslie, je suggère que, au lieu de dénigrer ce que votre partenaire a à dire sur votre besoin de contrôler, vous alliez à l’intérieur de vous-même et vous soyez honnête envers vous-même concernant votre intention. Êtes-vous certaine que, lorsque vous abordez un problème avec votre partenaire, vous êtes réellement ouverte et prête à connaître les raisons, légitimes à ses yeux, pour lesquelles il fait ce qu’il fait, ainsi que la raison pour laquelle cela vous contrarie ou la raison pour laquelle vous essayez de le faire changer? Si vous essayez de le faire changer, c’est alors la raison pour laquelle il vous perçoit comme étant contrôlante. Le fait que cela dégénère toujours en une grosse confrontation me porte à croire que vous essayez de contrôler plutôt que d’apprendre. Si vous vouliez réellement apprendre de la situation et qu’il commence à résister ou à s’agiter, vous chercheriez à savoir pourquoi il se sent ainsi, ou vous vous retireriez du conflit plutôt que de vous engager dans une confrontation.

Daniel demande :

« Quelle est la meilleure façon de gérer un conflit lorsque l’une ou les deux personnes dans un couple deviennent si enragées que la conversation dégénère en bagarre? »

Daniel, la meilleure chose à faire est de se retirer. Vous pourriez avoir besoin d’apprendre à vous arrêter et à respirer afin de vous souvenir de vous retirer. Lorsque l’une ou les deux personnes sont enragées, il n’y a pas moyen d’apprendre ou de résoudre quoi que ce soit. Vous bagarrer en étant enragés ne mène nulle part et peut faire beaucoup de mal à votre relation. Il est préférable pour chacun de vous de vous isoler et de faire un travail intérieur sur vos propres émotions. Ensuite, lorsque vous savez clairement ce qui a déclenché votre rage et que vous êtes ouverts à apprendre, vous pouvez vous retrouver et parler du conflit avec une intention d’apprendre.

On se bagarre généralement parce que l’on veut contrôler la situation au lieu d’apprendre d’elle, et cela est bien souvent une perte de temps et d’énergie.

Cheryl demande :

« J’ai un gros problème avec les conflits. J’ai tout simplement horreur d’être en conflit avec quelqu’un et encore plus avec une personne qui représente une figure d’autorité ou de connaissance. Si j’en ai la possibilité, je choisis tout simplement la fuite… la simple idée d’exprimer mon désaccord ou une opinion différente de celle de cette personne (professeur, médecin, patron, mère…) me remplit de terreur. Face à la « désapprobation » de l’autre personne, je me sens complètement inadéquate et incapable de m’exprimer. J’ai l’impression d’être attaquée et d’être incapable de rassembler mes idées pour me défendre moi ou mon opinion. Lorsque j’étais petite, il n’y avait pas de place à la discussion avec ma mère : « Ne me réponds pas! » était son motto et je sais que j’avais vraiment peur de ma mère. Elle a fait du mieux qu’elle a pu, avec ses propres problèmes; je ne suis pas ici pour la juger, mais j’aimerais savoir comment je peux sortir de ce comportement, comment je peux retrouver mon expression et reprendre contact avec mes émotions pour pouvoir gérer les conflits d’une manière plus saine, et m’affirmer. »

Cheryl, d’abord, il serait utile pour vous de faire une thérapie corporelle telle que l’EFT (Emotional Freedom Technique), l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) et/ou une approche somatique. Ces techniques vous aideront à ne plus déclencher les réflexes de l’ancienne peur – comme le chevreuil pris dans les phares d’une voiture – que vous ressentiez dans votre enfance.

Parallèlement, il serait bon pour vous d’apprendre et de pratiquer la méthode Inner Bonding pour développer un adulte aimant à l’intérieur de vous-même. Le conflit vous ramène automatiquement à une position d’enfant et vous devez apprendre à rester dans une position d’adulte pour être capable d’exprimer votre vérité. 

Les conflits sont un défi pour la plupart d’entre nous et pour pouvoir agir comme un(e) adulte avec l’intention d’apprendre, plutôt que comme un(e) enfant avec l’intention de contrôler ou d’éviter, nous avons tous besoin de beaucoup d’entraînement pour apprendre à maintenir cette position d’adulte face à un conflit.



Attribution-NonCommercial-NoDerivs
CC BY-NC-ND


Send this article to a friend    Print this article    Bookmarked 0 time(s)
Bookmark and Share    Share with Del.icio.us    submit 'Le défi des conflits' to digg Share with Digg    Share with StumbleUpon
There are no videos, Click to add one to the gallery!
There is no audio, Click to add audio to the gallery!
There are no pictures, Click to add one to the gallery!

Comments


More Help

Looking for help with Le défi des conflits?

Search for solutions on Le défi des conflits within the InnerBonding.com website using Google's Site Search.

Click to Share
Facebook Digg it MySpace Twitter Stumbleupon Windows Live Yahoo! My Web Linked in