Call: 888-6InnerBond (888-646-6372)
 



 
 



Daily Inspiration

How often are you present in this moment? It is only when you are present and mindful of the moment that you feel the Presence of Spirit within - which is your true Self. Today, practice being mindful of this moment - with your breath, with your feelings, with nature, and with a person or situation.

By


La compulsion à vouloir faire changer les autres

By Par Margaret Paul, D. Ph.
May 23, 2013



Vous obstinez-vous à vouloir faire changer votre partenaire pour éviter un choix douloureux que vous avez peut-être besoin de faire?



Si vous vous surprenez à vouloir à tout prix guérir les autres ou à espérer que vous pouvez les changer, il y a de grandes chances que vous ne considériez pas cela comme une compulsion. Je définis la compulsion comme tout ce que nous faisons pour éviter de prendre la responsabilité de nos propres émotions. Lorsque vous mettez toute votre énergie à vouloir changer les autres, ou à espérer que les autres changent, est-ce un moyen pour vous d’éviter de prendre soin de vous de façon aimante? Essayez-vous de « réparer » les autres et de les faire changer pour ne pas avoir à prendre la responsabilité de vos propres émotions? 

Judy se trouve prise dans cette compulsion:

« Que doit-on faire quand on est axé sur la croissance de son partenaire? Je peux voir sa souffrance, mais également sa résistance à s’interroger sur soi. Comment puis-je abandonner tout espoir de changement? »

Judy, à quoi serez-vous confrontée si votre partenaire ne change pas? Que préférez-vous éviter de ressentir en vous focalisant sur votre partenaire? À quoi devrez-vous faire face si votre partenaire ne change jamais? »

Ce sont les questions à se poser. Vous devez regarder en face ce qui est vrai pour vous. Dans une telle situation, deux choix sont possible :

  • Pouvez-vous accepter que, étant donné que votre partenaire n’est pas intéressé(e) par la croissance personnelle et qu’il(elle) préfère rester en souffrance plutôt que de faire face à lui(elle)-même, il ou elle ne changera jamais?
     
  • Si vous ne pouvez accepter cela, êtes-vous prêt(e) à le(la) quitter?

Ce sont les deux choix à votre disposition. Faire changer votre partenaire n’est pas une option.

Si vous décidez d’accepter votre partenaire comme il(elle) est, vous devez alors vous attacher à prendre soin de façon aimante de vos propres émotions de tristesse, de solitude et de déchirement intérieur lorsque vous voyez votre partenaire en souffrance, et ce, sans rien dire pour essayer de le(la) faire changer.   

Si vous décidez que vous ne pouvez accepter cela, vous devez alors le(la) quitter et vous occuper avec bienveillance de vos propres émotions de tristesse, de solitude et de déchirement intérieur dus à la fin de la relation.

Comme vous pouvez le voir, dans les deux situations, vous devez prendre soin de vos propres émotions douloureuses. C’est très certainement ce que vous essayez d’éviter de faire en vous concentrant sur la croissance de votre partenaire.

Je vous suggère de vous entraîner à transférer votre compassion de la souffrance de votre partenaire à la vôtre. Lorsque vous êtes concentrée sur la souffrance de votre partenaire, et non sur votre propre souffrance à voir votre partenaire en peine et à ne rien vouloir faire pour s’en sortir, vous vous abandonnez. Vous rejetez vos propres émotions en vous concentrant sur l’espoir que votre partenaire change. La souffrance causée par votre propre auto-abandon est très certainement le problème sous-jacent de votre réticence à abandonner tout espoir. Si vous abandonnez tout espoir, cela risque de vous créer beaucoup plus de souffrance que la propre souffrance de votre partenaire.  

Je sais combien c’est difficile, car je faisais la même chose. Il me semblait tellement plus facile d’essayer de changer mon partenaire plutôt que de voir en face la réalité, c’est-à-dire que sa réticence à apprendre et à grandir n’était pas acceptable pour moi. J’avais l’impression qu’il n’y avait pas de bons choix.  Soit je devais accepter quelque chose qui n’était pas acceptable pour moi, soit je devais partir, ce que je n’avais VRAIMENT pas envie de faire. Alors j’ai continué à ignorer le fait que je savais que je devais partir, en essayant de le faire changer.  

Je suis finalement partie, et je peux vous dire que cela a été un réel soulagement de ne plus être témoin de la souffrance qu’il s’infligeait par son manque d’amour pour lui-même. À l’époque, cela me semblait le moindre des deux maux, mais cela s’est avéré être un choix très aimant pour moi.

Judy, seule vous pouvez décidez quel est le choix le plus aimant pour vous.

Traduction : Virginie Hentzienne



Attribution-NonCommercial-NoDerivs
CC BY-NC-ND


Send this article to a friend    Print this article    Bookmarked 0 time(s)
Bookmark and Share    Share with Del.icio.us    submit 'La compulsion à vouloir faire changer les autres' to digg Share with Digg    Share with StumbleUpon
There are no videos, Click to add one to the gallery!
There is no audio, Click to add audio to the gallery!
There are no pictures, Click to add one to the gallery!

Comments


More Help

Looking for help with La compulsion à vouloir faire changer les autres?

Search for solutions on La compulsion à vouloir faire changer les autres within the InnerBonding.com website using Google's Site Search.

Click to Share
Facebook Digg it MySpace Twitter Stumbleupon Windows Live Yahoo! My Web Linked in